Avignon : “La voix de Sarkozy m’a dit de tuer mon amie”: 15 ans de réclusion… - SOS FRANCOPHOBIE

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Avignon : “La voix de Sarkozy m’a dit de tuer mon amie”: 15 ans de réclusion…

La Parole est à Vous > Vos coups de Gueules > Vos états d'âmes


Avignon : “La voix de Sarkozy m’a dit de tuer mon amie”:
15 ans de réclusion…


Dimanche 01 janvier 2012

Et encore un malade ! Encore un "bienfait de l'immigration" ! Il tue son amie et met la faute sur Sarkö... Fallait déjà oser.

On peut ne pas aimer Sarkö mais de là à l'accuser de gourou de l'UMP. Même moi je n'oserais pas.

"Ils" nous les feront toutes; mais absolument toutes...

JB


Cet homme aurait il des pouvoirs occultes ???

La responsabilité pénale de Noam Hocine Boutemar, 34 ans, assisté de Me Nougier et Me Aoudia, va être au cœur des débats qui se tiennent aujourd'hui et demain à Avignon devant la Cour d'assises d'appel du Vaucluse présidée par Marie-Claude Berenger, l'avocat général Vallat exercant au ministère public.

Le 29 décembre 2008 à 19 h 30 un habitant d'un immeuble de Bagnols-sur-Cèze est alerté par des cris d'une enfant qui hurle : "Maman elle est morte , sauvez-moi !"
Le voisin se précipite au cinquième étage et tape à la porte. Un homme vêtu d'un peignoir, qui a les mains et le visage maculé de sang, lui dit qu'il a tué sa femme qui le rendait fou et part en courant...

Noam Boutemar revient quelques instants après l'arrivée de la police et dit ne pas comprendre pourquoi il a commis ce geste. Sa compagne, blessée de 13 coups de couteau dans le dos, au thorax et à la plante du pied, est transportée dans un état qualifié de critique à l'hôpital de Montpellier. Lors d'une délicate intervention chirurgicale il est extrait une lame de 14 cms de long de son thorax et une autre de 11,5 cm de l'abdomen.

Toxicomane, il a "pété les plombs" !

Entendue par les enquêteurs, la fille de la victime raconte l'horreur qu'elle a vécue avec sa mère : alors qu'elle dînait, Noam s'est levé et tente d'étrangler sa mère puis la pousse dans la salle de bain. Comme elle essayait de défendre sa maman, Noam lui a envoyé une assiette sur la tête et lui a donné des coups de pied. Elle s'est réfugiée dans sa chambre pendant que Noam poignardait sa maman.

Lors de ses auditions Noam Boutemar, qui est toxicomane, a expliqué avoir "pété les plombs".
Victime d'hallucinations depuis la mort de son frère dans un accident, ce toxicomane en manque de Subutex aurait vu ce soir-là "le démon sortir de la tête" de sa compagne.
Des voix lui ont inspiré "l'envie de la tuer". Il n'aurait fait qu'obéir à ces voix qui lui ordonnaient : "Lève-toi et égorge-la". "J'étais dans un état second, je n'avais aucune raison de la tuer. C'est une voix que j'ai entendue qui m'a dit de le faire. C'était la voix de Sarkozy".

Si un premier expert psychiatre a conclu à l'abolition du discernement de ce sujet, ce qui le rendrait irresponsable de ses actes, la contre-expertise, réalisée par deux autres psychiatres a conclu à une "simple" altération du discernement. Lors du premier procès les jurés du Gard l'ont reconnu coupable et condamné à 15 ans de réclusion.


 
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Retour haut de page

Retourner au contenu | Retourner au menu