HAUTS-DE-SEINE - Un policier grièvement... - SOS FRANCOPHOBIE

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

HAUTS-DE-SEINE - Un policier grièvement...

Actualités > Hommages à nos forces de l'ordre...


HAUTS-DE-SEINE - Un policier grièvement blessé par des jets de pierres !




Trois policiers ont été agressés par une quarantaine de personnes qui les ont attaqués avec des pierres dans la nuit de mardi à mercredi à Gennevilliers (Hauts-de-Seine), blessant l'un d'eux au visage, a-t-on appris mercredi de sources concordantes. Touché au visage, le policier blessé a été transporté à l'hôpital Beaujon à Clichy (Hauts-de-Seine), puis transféré à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris.

Selon une source policière, il souffrirait de multiples contusions mais n'aurait pas de traumatisme crânien, contrairement à ce qui avait été annoncé précédemment à l'AFP.
Il a obtenu une incapacité totale de travail (ITT) de quinze jours.

Selon les premiers éléments, les trois policiers, membres du commissariat de Colombes (Hauts-de-Seine), ont été pris à partie vers 1 h 15 près de la station de métro Courtilles, alors qu'ils intervenaient sur un feu de véhicule situé sur un chantier. Alors que deux des trois policiers étaient partis en direction de l'incendie, le troisième, resté dans le véhicule, a été violemment
agressé par une quarantaine de personnes munies de pierres et de pavés. "Les deux autres policiers sont aussitôt revenus en renfort, mais ils ont été victimes eux aussi de jets de projectiles", a raconté une source policière, en précisant que les agresseurs avaient réussi à prendre la fuite.

"C'était un véritable guet-apens" (source policière)

"On a retrouvé une cinquantaine de pavés autour du véhicule, qui a été complètement détruit. C'était un véritable guet-apens", a ajouté cette source.
Selon une autre source policière, deux individus qui portaient des bidons d'essence ont été interpellés et placés en garde à vue.
L'enquête a été confiée à la brigade de sûreté urbaine de Gennevilliers.


Dans un communiqué, Unité police SGP-FO (premier syndicat de gardiens de la paix) a dénoncé "les menaces et violences contre les policiers qui s'étendent à tout le territoire" et demande au ministre de l'Intérieur que "toutes les mesures soient mises en œuvre pour interpeller les auteurs de cette agression".

A la garde des Sceaux, il demande que la "justice applique les peines prévues avec la plus grande fermeté". Alliance (second syndicat) a estimé qu'"un drame a été évité de justesse" et "réaffirmé sa volonté de voir appliquer les peines planchers exemplaires et systématiques", contre "tout individu qui agressera les représentants de l'autorité de l'Etat "dénonçant une "violence exponentielle".


(Source le point.fr)


Honte sur nos gouvernants ! Nous "Sos Francophobie," dénonçons au mieux que nous le pouvons, l'horreur et l'injustice dans laquelle travaille nos forces de l'ordre et rendons hommage à leurs courages !


Voilà ou en sont ces hommes et ces femmes garants "théoriques" de notre sécurité, exposés journellement de façon "Chair à canon" - dès lors ou ils prennent leurs services la peur au ventre.


Il est scandaleux, honteux, antidémocratique, antirépublicain et assassin que l'état ne suive pas, que l'état laisse faire et cautionne par son silence et son laxisme, qu'il ne prenne JAMAIS fait et cause pour cette corporation ! Qu'il ait enfin le courage de faire face et ne baisse plus son froc, qu'il ne soit plus retiré à nos forces de l'ordre le droit bien légitime de se défendre, cette légitimité qu'il ne leur est même pas autorisé ! Alors que cette légitime défense à laquelle ils on le droit le plus naturellement et le plus légitimement possible, tout comme à chacun d'entre nous, pourrait non seulement les sauver eux-mêmes, mais également nous les gens de la rue et surtout faire en sorte que "La peur du gendarme" redevienne d'actualité ! Nos forces de l'ordre ne l'oublions pas, sont le dernier rempart contre toutes exactions et autres agressions, enfin dans l'absolue d'une démocratie digne de ce nom… Et non d'une dictature habilement cacher, feinte, sous couvert de jolis propos "Ouverts autant que subliminaux", arrêter de nous prendre pour de véritables imbéciles

Mais non ! On leurs empêche de faire leur travail, un flic, un gendarme tire en état de légitime défense, ils se retrouvent alors face à l'I.G.S et pire que tout, face à toutes ces merdes d'associations bobo, islamo-gaucho, ces magistrats collabos et nos gouvernants frileux, dhimmistes et terrorisés devant ces entités autoproclamées association antiraciste, qui n'on pour nous gaulois, que haine et aversion ! Ces "Phalanges politico-religieuses", berceaux d'un terrorisme intellectuel, abusant de la naïveté et de l'étroitesse d'esprit de jeunes déjà bien embrigadés, dont l'aversion du français de souche n'est plus à démontrer, tant on leur apprend à nous haïr dès leurs plus jeunes âges ! Ces "Cartels guerriers", défenseur de la cause palestinienne entre autres, où l'on apprend à tous les musulmans et Maghrébins en particulier à profiter de nos aides sociables certes, mais surtout et par-dessus tout, à nous haïr… À nous agresser, à nous tuer, à nous imposer leur secte qu'ils nomment religion...
Que cela ne soit pas bien pensant ou politiquement correct est un fait, mais nos propos sont d'une véracité que nul ne peut nier...

Nous demandons à nos gouvernants de laisser nos soldats de l'ordre, nos soldats "Faiseurs" d'une véritable démocratie, faire leur taf ! Nous,
"SOS FRANCOPHOBIE" demandons à nos gouvernants de ne plus cautionner les violences extrêmes contre nos concitoyens certes, mais contres nos forces de l'ordre.

Aujourd'hui nous en somme à un point inadmissible ou "le cautionnement" de la merde tueuse de flics et de nos concitoyens a le beau rôle, nous avons atteint là le point de non-retour. Aujourd'hui on planque nos flics et leurs familles, car des contrats ont été mis sur leurs têtes. Nous en sommes à un point ou l'on interdit à nos policiers de poursuivre des voyous sous le seul prétexte que cela pourrait enflammer les banlieues ! Mais dites-nous donc, Mesdames et Messieurs du gouvernement, Mesdames et Messieurs les politicards,
si nous comprenons bien, ce sont les racailles en tous genres alors qui "règnent" dans notre pays et qui mettent notre "nation à genoux" !

On relâche une vermine complice du meurtre d'une jeune policière municipale ! Mais nous marchons sur la tête, il faut maintenant que tout cela cesse…C'est du très grand n'importe quoi !

Mais alors, dites-nous donc, pourquoi des policiers ?! Pourquoi des gendarmes ?! Pourquoi tout un système judiciaire qui plus est, complètement partial ?!


Laissez-nous alors nous occuper de nous défendre nous même au lieu de  coller ces merdes en zonzon, donnez-nous une chance de survivre,
aidez nos anciens agressés de façon plus grave à chaque fois et de façon exponentielle - politicards de tout bords, journaleux, vous êtes à vomir !

 
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Retour haut de page

Retourner au contenu | Retourner au menu