Horreur: des combattants talibans pakistanais ont coupé les seins d’une femme qui allaitait son enfant ! - SOS FRANCOPHOBIE

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Horreur: des combattants talibans pakistanais ont coupé les seins d’une femme qui allaitait son enfant !


Horreur :
des combattants talibans pakistanais ont coupé les seins d’une femme qui
allaitait son enfant !


Et ont forcé d'autres femmes de manger les morceaux !

Cet incident sanglant est décrit dans un rapport sur la maltraitance des femmes dans les régions tribales bordant l’Afghanistan, en proie au militantisme.

Dédié à celles et ceux qui voient de l'islamophobie partout.
En lisant ces lignes, j'ai eu envie de vomir... Avouez qu'il y a de quoi. Dénoncer ces faits est nécessaire, pour la sauvegarde de notre chrétienté; que veulent anéantir les islamistes et la remplacer par leur idéologie...

Merci à FDF


Dimanche 08 janvier 2012


L'incident s'est produit lorsque cinq militants sont entrés dans une maison et ont vu la femme en train d’allaiter son enfant. L’Express Tribune cite le rapport intitulé Impact of crisis on women and girls in FATA (l’impact de la crise sur ales femmes et les filles des régions tribales). Ce rapport de l'organisation de droits humains "Khwendo Kor" (Maison des soeurs en pachto) publié avec le soutien financier de l'ONU, est basé sur des études de cas de femmes de la ceinture tribale vivant dans des camps érigés à Khyber-Pakhtunkhwa pour les personnes déplacées en raison du militantisme.
Les femmes des régions tribales sont plus susceptibles d’être victimes d’abus dans un contexte post-conflit, qu’elles fassent ou non partie du conflit, indique le rapport.
Le rapport révèle également que dans les camps, des femmes ont été forcées d’avoir des relations sexuelles en échange de nourriture et d’autres articles. Les filles et les veuves sont plus exposées à de tels abus. "Quand je suis allée chercher de la nourriture à l’entrée principale du camp, un agent de sécurité m'a forcé à avoir des relations sexuelles en échange d'huile de cuisson et de lentilles", a déclaré une femme de 22 ans du camp de Jalozai citée dans le rapport.

Les enquêtes menées dans les camps de secours de Nahqai et de Jalozai montrent que les femmes ne sont pas à l’aise d’aller aux toilettes parce que des hommes rodent continuellement dans les parages. Le rapport fait également état d’une augmentation des "crimes d’honneur" visant les femmes violées, le viol étant considéré comme un déshonneur pour la famille.
Les mariages forcés, les crimes d'honneur, l'échange de femmes entre tribus et la naissance d’enfants handicapés à cause des mariages entre cousins germains rendent les femmes très dépendantes, indique le rapport.Voir Ici...

Traduction Française


Des combattants talibans pakistanais ont coupé les seins d'une femme qui allaitait son enfant et ont demandé à d'autres femmes de manger les morceaux. Cet incident sanglant est décrit dans un rapport sur la maltraitance des femmes dans les régions tribales bordant l’Afghanistan, en proie au militantisme.
L'incident s'est produit lorsque cinq militants sont entrés dans une maison et ont vu la femme en train d’allaiter son enfant. L’Express Tribune cite le rapport intitulé Impact of crisis on women and girls in FATA (l’impact de la crise sur les femmes et les filles des régions tribales). Ce rapport de l'organisation de droits humains "Khwendo Kor" (Maison des soeurs en pachto) publié avec le soutien financier de l'ONU, est basé sur des études de cas de femmes de la ceinture tribale vivant dans des camps érigés à Khyber-Pakhtunkhwa pour les personnes déplacées en raison du militantisme. Les femmes des régions tribales sont plus susceptibles d’être victimes d’abus dans un contexte post-conflit, qu’elles fassent ou non partie du conflit, indique le rapport.

Le rapport révèle également que dans les camps, des femmes ont été forcées d’avoir des relations sexuelles en échange de nourriture et d’autres articles. Les filles et les veuves sont plus exposées à de tels abus. "Quand je suis allée chercher de la nourriture à l’entrée principale du camp, un agent de sécurité m'a forcé à avoir des relations sexuelles en échange d'huile de cuisson et de lentilles", a déclaré une femme de 22 ans du camp de Jalozai citée dans le rapport.
Les enquêtes menées dans les camps de secours de Nahqai et de Jalozai montrent que les femmes ne sont pas à l’aise d’aller aux toilettes parce que des hommes rodent continuellement dans les parages. Le rapport fait également état d’une augmentation des "crimes d’honneur" visant les femmes violées,
le viol étant considéré comme un déshonneur pour la famille. Les mariages forcés, les crimes d'honneur, l'échange de femmes entre tribus et la naissance d’enfants handicapés à cause des mariages entre cousins germains rendent les femmes très dépendantes, indique le rapport.

Source : postedeveille

 
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Retour haut de page

Retourner au contenu | Retourner au menu