Houria Bouteldja mise en examen - SOS FRANCOPHOBIE

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Houria Bouteldja mise en examen

La Parole est à Vous > Vos coups de Gueules


Houria Bouteldja mise en examen pour racisme anti-français

Par Emile Varlangele 10 mai 2010

L’AGRIF nous communique :

« Sur plainte de l’AGRIF devant le tribunal de Toulouse, Madame Houria Bouteldja, présidente de l’association dénommée « Indigènes de la République », a été mise en examen pour avoir proféré une injure raciale à l'égard des français ! [Télécharger la vidéo ici...] Il s’agissait de l’emploi très méprisant et péjoratif du terme « souchiens ».


Le juge d’instruction de Toulouse a fait signifier sa mise en examen à Madame Bouteldja par son collègue compétent territorialement, c’est-à-dire celui de son lieu de domicile.
Elle sera très probablement jugée par le tribunal correctionnel de Toulouse.

Ci-dessus; Boutelddja et son "idole" le cheik Yassine ! Clicquer sur la photo !

Par ailleurs, la procédure contre le livre " Nique la France " édité par l’association de Madame Bouteldja dans la même veine de haine anti-française est en cours. "

La haine, c'est la vengeance du poltron !

"La haine n'est qu'une des formes de l'ignorance." (Citation d'Édouard Herriot)

"Les bienfaits accompagnés d'orgueil sont souvent payés de haine."
(Citation de Chevalier de Méré.)



Cette adorable Houria Bouteldja, que Taddéi invite, que Besancenot soutient...


En 2006, la revue de Christine Delphy " Nouvelles Questions Féministes " publiait une interview de Houria Bouteldja.  Cette interview contient des propos réellement extraordinaires par la haine qu'ils véhiculent, légitiment, dont ils suintent en vérité, une haine des Français, " Blancs " " sous chiens comme on dit " comme le disait Houria Bouteldja chez Taddei.
Ce qui est de plus triste pour les Algériens, c'est que pour Bouteldja, la seule voie de la libération des " Arabes " passe par cette haine là. Quelle injure pour les Algériens vraiment démocrate que cette Erynie là… Houria Bouteldja présente comme seule façon pour les " Arabes " de ne pas casser leurs familles et d'aller vers une libération des femmes, d'en passer par la haine et l'humiliation des " Blancs ", représentés uniquement comme colons, arrogants et coupables.
Elle prétend " construire un discours féministe et antiraciste à la fois ", alors qu'en réalité elle tient un discours malhonnête et raciste.. (Lire la suite ici... merci à " Riposte Laïque " pour son excellente 'vue d'ensemble')


"Combattons la haine imbécile, l'immonde haine, qui n'a jamais
rien su créer !"
(Citation d'Édouard Herriot)





Houria Bouteldja ou un racisme devenu trés ordinaire...


Pour savoir comment des hommes de gauche penchent à droite, il vous suffit d'écouter Bernard Guetta, le matin, sur Farce Inter.
Par contre, si vous souhaitez comprendre comment l'extrême gauche passe à l'extrême droite, il faut vous forcer à supporter la faconde indigeste de l'indigène, Houria Bouteldja. C'est le mors aux dents, la bave aux lèvres et affublée le plus souvent d'un poulpe sur la tête, qu'elle a pris l'habitude de chroniquer l'actualité sur le plateau cool et banché de l'émission "Ce soir ou jamais". A l'instar des indigènes de la République dont elle est la porte parole, Houria bouteldja incarne la décrépitude de la pensée de gauche, statufiée, marbrée dans le bronze du relativisme culturel et de l'ethnnicisme trés post-moderne des "purs qui pensent bien et du bon coté".

Elle a ainsi pu expliquer tout au long de l'année, et à plusieurs reprises dans cette émission, que le Hamas et le Hezbollah étaient deux mouvements révolutionnaires modernes et sympas, que s'attaquer à l'intégrisme islamique, s'était se comporter comme un putain de facho islamophobe, que les français "blancs" étaient racistes par nature, et que la République : fallait en finir parcequ'elle véhicule des valeurs universalistes colonialistes et fascisantes. ( Houria, elle aime bien le mot fasciste... faut le savoir !)

Le 21 juin dernier, à l'occasion de la dernière émission présentée par le sémillant Frédéric Taddéï, la prétentieuse aux zygomatiques ligaturés a eu tout le loisir de démontrer l'étendue de son dérèglement mental. Pour conclure l'une de ses envolées colériques, l'inconsistante indigène n'a rien trouvé de mieux que de déclarer : " Il faut rééduquer le reste de la société... la société occidentale. Nous, on les appelle les sous-chiens (ou souchiens), parce qu'il faut leur donner un nom : les Blancs ! " Evidemment les esthètes de l'émission se chamaillent encore sur les réelles intentions idéologiques, politiques et philosophiques, d'une pensée aussi profonde qu'un cul-de-basse-fosse."

"Dieu n'exauce point les vœux de la haine !" (Citation de George Sand.)



Houria Bouteldja ou un racismedevenu trés ordinaire... (Suite)


Ecoutez-là, disent-ils, elle est représentative du malaise des Banlieues que la France républicaine, par nature raciste et coloniale, ne veut pas voir... par ses provocations, elle brise le silence et le politiquement correct qui mine la France fasciste." Pleurnichent les médiocres." Par ses fulgurances, elle dessine, comme une artiste de la rhétorique, la nature du mal qui touche à la souche les gaulois perclus d'outrecuidance colonialiste. En désignant la blancheur épidermique des coupables, elle pose un éclairage frontal sur l'ombre de nos perfides mauvaises pensées... ce n'est donc pas sous-chien qu'il fallait entendre dans la harangue salvatrice de la valeureuse Houria Bouteldja , mais "souschien" insistent comme des aveugles maladroits ses admirateurs cultivés.Certains esprits sensibles se laissent séduire par la dialectique sibylline de ces sophistes modernes. Ne nous trompons pas ! il n'y a rien d'impréssionnant ni de trés neuf chez eux. Que du banal, du tristement banal. L'emphase de leurs démonstrations : l'impuissance inhérente à la sotise. La violence captivante de leurs revendications : la suffisance des imbéciles.
Pas de quoi se laisser intimider. Et pourtant, une fois de plus les belles âmes de la gauche se seront distinguées par leur silence complice et l'indignation hémiplégique qui les condamne au mutisme.

Imaginez un peu qu'un politique (ou assimilé) "blanc" ose traiter les "noirs", les "arabes" ou toutes autres "minorités" de cette manière... c'est illico l'halalli ! La kermesse des" touche pas à mon pote", le défilé des" Plus jamais ça", et la manif République-Bastille des "F comme Fasciste"... La pensée-slogan sur une pancarte dans une main, le drapeau des indignés dans l'autre. La gauche, a qui il ne reste comme seul socle idéologique qu'un antiracisme différencialiste, semble aujourd'hui bien démunie pour répondre aux balivernes dangereuses des Indigènes de la République. Car ce sont les trahisons des valeurs universalistes dont s'est rendue coupable la gauche, qui ont fait le lit d'Houria, de Dieudonné & Co...Cette gauche devait en payer le prix fort... aujourd'hui c'est nous qui réglons l'addition, et Sarkosy pour 5 ans, c'est un peu cher.
Chut, la gauche dort encore.

Merci à " La Luette " pour cette magnifique synthèse.


 
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Retour haut de page

Retourner au contenu | Retourner au menu