Il blesse une sage-femme pour voiler son épouse ! - SOS FRANCOPHOBIE

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Il blesse une sage-femme pour voiler son épouse !

Actualités > Francophobie exemple !


Il blesse une sage-femme pour voiler son épouse !


Vendredi 23 mars 2012

Un jeune homme de 24 ans s'est violemment opposé à ce que l'équipe médicale chargée de faire accoucher sa femme lui retire son voile. Il a été condamné à six mois de prison ferme.


Reconnaître les faits et s'excuser n'auront rien changé. Nassim Mimoune, 24 ans et originaire de Seine-Saint-Denis, a été condamné mercredi à six mois de prison ferme en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Marseille pour avoir blessé la sage-femme de son épouse et dégradé le matériel d'un bloc opératoire de l'hôpital Nord de la cité phocéenne.

Plus que l'agression, c'est le comportement global du jeune homme qui a été condamné. En vacances à Marseille avec son épouse enceinte, Nassim a conduit cette dernière à l'hôpital, lundi, après qu'elle a été prise de contractions. Il s'oppose dans un premier temps au toucher vaginal qu'une sage-femme tentait de pratiquer, menaçant également son épouse, qui souhaitait se laisser faire.

"Tu en subiras les conséquences, on divorcera", lui aurait-il asséné, ajoutant: "En France, on essaye toujours de violer nos femmes".

Il refusait que l'on retire le voile de sa femme  !


Conduite au bloc pour y subir une césarienne, sa femme semble en accord avec la manière dont les médecins s'occupent d'elle. Afin d'apaiser la situation, l'équipe médicale accepte que Nassim assiste à l'intervention depuis le sas du bloc opératoire.

Mais lorsqu'il aperçoit l'anesthésiste retirer le voile de son épouse, Nassim intervient. "Je me suis mis en colère", a-t-il expliqué devant les juges. En intervenant, il blesse une sage-femme, lui provoquant une incapacité totale de travail de deux jours. "En tirant sur la porte, j'ai tapé sa main, je l'avoue, j'ai sûrement appuyé, je suis prêt à dédommager, je présente mes excuses, je n'ai pas voulu faire de mal", a-t-il ajouté, concluant qu'il n'avait pas "à faire valoir (ses) lois religieuses au sein d'un établissement médical".

Mais cette déclaration de repentance n'a pas semblé convaincre le vice-procureur de la République de Marseille. Ce dernier a jugé les faits "inadmissibles" et n'a pas hésité à décrire Nassim Mimoune comme un "tyran domestique, incapable d'accepter les règles de la société, qui considère que son dogme est supérieur aux lois de la République".

Source : le figaro.fr  

 
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Retour haut de page

Retourner au contenu | Retourner au menu