J'AI PLUS ENVIE... Par Philippe CARRESE - SOS FRANCOPHOBIE

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

J'AI PLUS ENVIE... Par Philippe CARRESE

La Parole est à Vous > Vos coups de Gueules


ENFIN UNE PERSONNALITE
QUI L'OUVRE
....


Lundi 12 décembre 2012

(Source "la Provence")

(Lu sur Mars-Mag également)

A lire jusqu'au bout...

Philippe Carrese est un écrivain français né à Marseille en 1956. Il est également réalisateur de séries TV (Plus belle la vie) et de films. Il est chroniqueur dans la presse, ainsi qu'illustrateur. Enfin, il est musicien.


J'AI  PLUS ENVIE...  Par  Philippe CARRESE

J'ai  plus envie.


J'ai plus envie de me prendre le quart-monde dans la gueule  chaque fois que je mets un pied sur la Canebière. à  Marseille.  
Je  m'apprêtais à écrire une chronique rafraichissante pour un magazine d'été  riant, bien décidé à taire mes énervements habituels.  
J'avais  pris de bonnes résolutions, rangé ma parano dans ma poche et mes colères  avec mes tenues d'hiver, au fond d'un placard.
Je  m'apprêtais même à faire de l'humour.
Quelques  fois, j'y arrive. Mais voilà. Une randonnée pédestre éprouvante entre les  Cinq Avenues et le cours d'Estienne d'Orves a sapé mon moral et éradiqué  mes résolutions optimistes.
J'ai  plus envie de relativiser. J'ai plus envie de faire de l'humour. Et j'ai  plus envie de subir ce cauchemar quotidien.
J'ai  plus envie de supporter toute la misère du monde à chaque coin de  rue.  
J'ai  plus envie de slalomer sans cesse entre des culs-de-jatte mendiants, des  épaves avinées et des cartons d'emballages de fast-foods abandonnés sur le  bitume chaotique du premier arrondissement.  
J'ai  plus envie de cette odeur de pourriture qui me saute à la gorge, de cette  odeur d'urine à tous les angles de travioles, de cette odeur de merdes de  chiens écrasées sur tous les trottoirs, de ces relents de transpiration et  de crasse sur les banquettes arrière du 41.  
J'ai  plus envie de perdre des heures en bagnole dans un centre-ville laid,  dévasté par manque total de prise de conscience individuelle et  d'organisation collective.
J'ai  plus envie de voir ma difficile survie professionnelle lézardée par des  bureaucrates en R.T.T, assenant au petit peuple que la voiture est un luxe  inutile, eux qui n'ont sans doute plus pris un métro depuis des  lustres.


(Lire la suite ici...)

 
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Retour haut de page

Retourner au contenu | Retourner au menu