Justice Taubira un violeur pédophile relâché... - SOS FRANCOPHOBIE

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Justice Taubira un violeur pédophile relâché...

La Parole est à Vous > Vos coups de Gueules


Justice; Taubira...
Un violeur pédophile relâché !


Samedi 02 novembre 2013

Un homme mis en examen pour avoir violé sa nièce pendant trois ans a été remis en liberté par la justice de Christiane Taubira. Les forces de police sont scandalisées…


Les policiers sous le choc dénoncent un «nouvel exemple de laxisme judiciaire» :  un juge des libertés et de la détention (JLD) du tribunal de grande instance de Toulon a décidé de remettre en liberté un militaire de 27 ans mis en examen pour viol sur mineure, qui a reconnu cinq viols sur sa nièce aujourd’hui âgée de 15 ans, pour des faits ayant eu lieu entre  le 1er juillet 2009 et le 31 août 2012. Le pédophile avait également détenu et consulté, entre janvier et mai dernier, des images pédopornographiques trouvées sur le net. Mais cela ne suffit pas en république socialiste où seuls les opposants au mariage pour tous finissent derrière les barreaux !

Pour expliquer cette libération honteuse, le juge fidèle à sa ministre de la justice (SIC), Christiane Taubira, a déclaré que  l’homme «s’est expliqué sur l’ensemble des faits qui lui sont reprochés» , qu’aucun élément «ne permet de penser qu’il aurait menti lors de ses auditions», et qu’il n’y a rien qui permette d’affirmer  «que d’autres victimes pourraient être concernées». Le magistrat a expliqué, enfin, que le militaire présente de «sérieuses garanties de représentation».

Selon Patrice Ribeiro, secrétaire général du syndicat Synergie-officiers, «cette affaire, qui vise des faits d’une extrême gravité, est un scandale et risque d’avoir l’effet d’une bombe, s’insurge. Elle prouve une fois encore qu’il existe un gouffre entre le travail de la police, qui travaille pendant des mois pour confondre un prédateur, et une réponse judiciaire qui démotive les fonctionnaires engagés sur le terrain.»

Le policier a tenu à préciser que «le discours de Mme Taubira, qui fait quasiment de la prison la cause de la délinquance, a déjà été reçu cinq sur cinq par les voyous. Et son projet de loi, même un peu retardé, ne fera qu’amplifier les difficultés pour les forces de l’ordre sur le terrain».


L’angélisme et le laxisme socialistes n’ont donc aucune limite…


Il est clair qu’avec de telles méthodes, Christiane Taubira devrait prochainement atteindre son principal objectif : lutter contre la surpopulation carcérale…


24HActu


Le petit mot de Sos Francophobie.

Mais où va-t-on ?! Cette femme est dangereuse, ces nombreux comportements criminogènes consistant à rendre la "belle vie" aux petites merdes, dont cette pourriture de pédophile, pardonnez-moi, mais me met hors de moi ! Ce type ne va même pas en prison sous les prétextes fallacieux d'un JLD, merdeux, peureux aux ordres de sa majest-chier taubira… Et cette même taubira, indépenditiste – activiste, fera coller au trou un jeune homme pour un tee-shirt aux couleurs de la manif pour tous, lorsque cette même taubira recevra un courrier de la personne incarcérée 5 jours pour 50 € amendes qu'il lui restait à payer, alors là rien, tout est normal… Mais merde, quand les français vont t' ils se réveiller, même si les grondements se font entendre, je reste persuadé comme 85 % des Français qu'il faut virer ces incapables francophobes du gouvernement !

Mon dégout pour ces gens rois de l'oligarchie, anti-français, ennemi de notre nation ne fait que s'accroitre de façon exponentielle !

Bande de charognards du pauvre français, à l'affut de notre moindre faiblesse…

Chacun d'entre nous jugera pas lui-même !






Pédophilie : un militaire suspect de viols sur sa nièce libéré, des
policiers en colère…


Un militaire mis en examen pour viols sur sa nièce pendant trois ans, qui ont commencé alors qu'elle avait 11 ans, a été remis en liberté sous contrôle judiciaire par un juge de Toulon. Une décision qui irrite les policiers.

Un militaire, âgé de 27 ans selon le Figaro, et mis en examen pour "viol sur mineur de 15 ans" et "agression sexuelle sur un mineur de 15 ans par personne ayant autorité", a été placé sous contrôle judiciaire mardi par un magistrat de Toulon. Une décision de remise en liberté  qui a provoqué mercredi soir 2 octobre l'ire des policiers et d'un de leurs syndicats, Synergie (second syndicat d'officiers de police) y voyant une illustration du "rejet du tout carcéral" prôné par la réforme pénale de la garde des Sceaux Christiane Taubira. Le titre du communiqué du syndicat est d'ailleurs "Rejet du tout carcéral: la réforme Taubira anticipée ?".

Les faits pour lesquels le suspect a été mis en examen ont été commis entre juillet 2009 et août 2012 sur la nièce du militaire, selon le Figaro. L'enfant aurait été violé à cinq reprises, selon le journal. S'ajoutent des faits de "corruption de mineur de 15 ans" et "détention de l'image d'un mineur présentant un caractère pornographique".

Le syndicat a rendu publique, en masquant les noms, cette "ordonnance de refus de placement en détention provisoire et placement sous contrôle judiciaire" d'un homme soupçonné de viol par un juge des libertés et de la détention (JLD) de Toulon.

Dans cette ordonnance, le  juge des libertés et de la détention place le mis en examen sous contrôle judiciaire. Mais il requiert aussi des obligations, notamment de se présenter à la police. Pourquoi une telle décision pour des faits aussi graves? pourrait-on se demander.

Le magistrat argue du fait que le suspect s'est "expliqué sur l'ensemble des faits qui lui sont reprochés", n'a pas "menti", que rien "ne permet à ce stade" de supposer qu'il y a eu d'autres victimes. Selon le juge des libertés et de la détention, le mis en examen présentait par ailleurs "de sérieuses garanties de représentation", n'a "jamais été condamné" et a reconnu "les faits (...) sans chercher à minimiser (leur) gravité".


"Rupture entre le travail policier et les suites judiciaires"...


Pour Patrice Ribeiro, secrétaire général de Synergie-Officiers, cette "décision illustre le décalage entre le travail de la police et l'absence de réponse pénale pour des faits très graves" s"agissant d'un "individu qui aurait dû être neutralisé". "Il y a une vraie rupture entre le travail policier et les suites judiciaires, cela en est un exemple", a-t-il ajouté. La ministre de la Justice Christiane Taubira doit présenter au conseil des ministres du 9 octobre un projet de réforme pénale visant notamment à créer une "contrainte pénale", sans référence à la prison, pour les délits passibles d'un maximum de cinq ans de prison, ce qui n'est pas le cas de crimes tels que le viol.

RTL.FR

 
 
 
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Retour haut de page

Retourner au contenu | Retourner au menu