La présidente de la HALDE double son salaire... - SOS FRANCOPHOBIE

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

La présidente de la HALDE double son salaire...


La présidente de la Halde dément doubler son salaire !


(23/06/2010 Par Vampouille, Thomas)


Le Canard enchaîné révèle que Jeannette Bougrab, nommée il y a trois mois par Nicolas Sarkozy à la tête de la Haute autorité de lutte contre les discriminations, aurait fait passer ses émoluments de 6900 euros à 14.000 euros mensuels.

Il n'y a pas que les Bleus à se trouver au coeur d'une série noire : l'équipe gouvernementale aussi. Ces dernières semaines, ministres, secrétaires d'Etat et même une ex-ministre ont fait les frais de révélations médiatiques gênantes. Cette fois, le cercle s'étend à une personnalité nommée par Nicolas Sarkozy : Jeannette Bougrab. Le Canard enchaîné, déjà à l'origine de plusieurs des affaires récentes, révèle en effet dans son édition de mercredi que la nouvelle présidente de la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations) a fait doubler son salaire.
Les émoluments de la présidente de la Halde seraient ainsi passés de 6900 euros, soit ce que touchait son prédécesseur Louis Schweitzer, à 14.000 euros mensuels.
Le tout à la faveur d'une "modification du règlement de gestion des personnels" que Jeannette Bougrab, selon le journal satirique, a fait voter le 3 mai.

Un joli bouquet livré chaque lundi.

Alors que Louis Schweitzer n'était pas salarié de l'organisation mais touchait une "indemnité", cette modification crée un poste de président. L'indemnité devient alors salaire, fixé à 14.000 euros. "Sans compter une indemnité de résidence", précise le Canard. Autre poste créé, celui de directrice de cabinet, qui touchera 6600 euros.

Par la même occasion, le Canard révèle que Jeannette Bougrab en a profité pour faire adopter le principe de l'emploi d'un chauffeur, "payé 45.000 euros par an".
Louis Schweitzer, en tant qu'ex-patron de Renault, bénéficiait d'un chauffeur mis à disposition par le constructeur automobile.


Enfin, à l'heure où la chasse au gaspillage fait remplacerdans certains ministères les fleurs fraîchement coupées par des fleurs artificielles, Jeannette Bougrab semble ne pas adhérer à ce principe d'économie. "Tous les lundis matin, selon le Canard, la boutique Monceau Fleurs lui livre, sur le budget de la Halde, un joli bouquet."

Dans un communiqué publié mardi soir, Jeannette Bougrab a indiqué qu'elle "démentait vigoureusement les accusations qui sont portées contre elle", assurant qu'il s'agit "de faits totalement faux et sans fondements". "Jeannette Bougrab perçoit donc la même indemnité de fonction que son prédécesseur, à savoir la somme de 6135,32 euros net par mois", assure le communiqué. "Comme pour tout agent de la fonction publique, et ce quelque soit son poste, Jeannette Bougrab touche également une indemnité de résidence correspondant à 3% de son traitement", ajoute le texte.



 
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Retour haut de page

Retourner au contenu | Retourner au menu