La ville d'Agen suspend trois mois l'agresseur... - SOS FRANCOPHOBIE

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

La ville d'Agen suspend trois mois l'agresseur...


La ville d'Agen suspend trois mois l'agresseur de
Nicolas Sarkozy !


Le 03 octobre 2011

Source
LEMONDE.FR avec AFP | 03.10.11


Le 30 juin, Hermann Fuster agrippait violemment l'épaule de Nicolas Sarkozy, en déplacement à Brax (Lot-et-Garonne). Cet Agenais de 33 ans a ensuite expliqué vouloir "lui dire [qu'il] n'aimait pas sa politique". Le 1er juillet, il a été condamné à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel d'Agen.
Mais cet agent d'accueil au conservatoire de musique de la ville d'Agen n'en a pas fini. Il était convoqué la semaine dernière en conseil de discipline. Jean Dionis du Séjour, député-maire (Nouveau Centre) d'Agen, a décidé, lundi 3 octobre, de le suspendre trois mois de ses fonctions.

Vendredi, le conseil de discipline de la fonction publique territoriale d'Agen avait proposé deux ans de mise à pied dont dix-huit mois avec sursis. Jean Dionis du Séjour a ramené cette sanction à un an de suspension, dont trois ferme. "En tenant compte du parcours d'Hermann Fuster, de la satisfaction exprimée par l'équipe pédagogique" et après avoir "entendu un certain nombre de témoignages personnels (...), je prends la responsabilité de diminuer de moitié la sanction proposée par le conseil de discipline", a indiqué le maire d'Agen dans un communiqué.

"CE TRAVAIL, C'EST SA VIE"

Pour l'avocat de Hermann Fuster, Me Laurent Bruneau, cette décision est "un soulagement" pour son client qui "est satisfait d'être réintégré à l'issue de sa mise à pied dans ses fonctions au conservatoire de musique. C'est une satisfaction car la proposition du conseil de discipline était déséquilibrée et excessive. Elle a été ramenée à de plus justes proportions."

La secrétaire CGT des territoriaux de la ville d'Agen, Carole Dubois, qui a accompagné Hermann Fuster lors de son entrevue avec le maire, a souligné qu'"Hermann a des regrets et a mesuré la gravité de son geste. Le maire a pris en compte les différents témoignages de soutien qu'il a reçus. Hermann est heureux de pouvoir réintégrer son poste car il avait trouvé du réconfort auprès de ses collègues. Pour lui c'est une victoire car ce travail, c'est sa vie."


Le mot de Sos Francophobie


OK, OK ! Hermann Fuster Cet Agenais de 33 ans, de gauche à l'évidence, peut être un "peux trop même ", mais c'est son choix et ces idées, c'est exprimé avec "violence toute proportion gardée", en tirant violemment par l'épaule, Nicolas Sarkosy… Quelles que soient ces opinions politiques, bien évidemment jamais il n'aurait dû agir de la sorte ! Mais il faut relativiser tout de même, certes son geste est grave, car il s'agit de notre Président, mais pas de chance pour Hermann Fuster, l'égo de Mr Sarkosy en a pris un sacré coup et le pauvre Hermann, en paiera cher le prix…
Deux poids, deux mesures, il faut arrêter ce genre de "distorsion juridique" ! Un président blessé dans son amour-propre certes, car il a été tiré par l'épaule par un type qui le déteste, cela ne méritait certainement pas que le conseil de discipline de la fonction publique territoriale d'Agen, proposa, deux ans de mise à pied, dont dix-huit mois avec sursis à l'auteur des faits. C'est encore de la part de notre chef d'État et il n'est pas le seul, la preuve d'un nombrilisme à l'excès… Mais c'était sans compter le maire d'Agen beaucoup plus clément, qui diminuera de moitié la peine de notre pauvre Hermann ! Merci donc, Monsieur le Maire pour lui, d'avoir remis un peu les choses à leurs places. Votre esprit de justesse et de justice semble avoir raisonnablement sanctionné notre "vilain garçon " !
Si vous, ou encore vous aviez été saisies par l'épaule de cette sorte, les instances auraient t'elles demandé de si lourdes sanctions !?

Il est impensable de se rendre à l'évidence, combien cette espèce de nombrilisme, cet égotisme, cet égo si mal placé et autant nauséabond, puisses causer comme dégât et l'on nous bassine de jolis mots, tels que "démocratie "…

Monsieur le Président de la République, permettez-moi de sourire avec compassion devant l'expression de votre "culte du moi " et de votre "narcissisme " ! Mais il semblerait que cet état de fait rentre dans le cadre systémique de nos dirigeants !!!

Mais ne sommes-nous pas tous égaux devant notre justice, et nos valeurs républicaines qu'en faites-vous dont !? Liberté - Égalité - Fraternité !

Je n'oserai vous rappeler chers amis, Monsieur le Président de la République les 2 premiers articles de la Déclaration universelle des droits de l'homme :

Article premier
Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Article 2
1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

Aussi chers amis lecteurs, Monsieur le Président de la République, "cette piqure de rappel" afin de remémorer à tous, que nous ne sommes que des hommes et que si même vous êtes au plus haut de "l'échelle ", vos devoirs sont égaux à vos droits - vous n'êtes pas un surhomme, mais que le dirigeant d'une "démocratie", Liberté du peuple, à vous de donner l'exemple et de pardonner malgré vos fonctions. Tout un chacun à le droit à ces opinions, même si sur la forme, Hermann Fuster n'aurait jamais du agir ainsi, mais s'il vous avait proposé d'échanger, l'auriez-vous fait - je doute !


 
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Retour haut de page

Retourner au contenu | Retourner au menu