Le black-out médiatique de messieurs GHESQUIERE et TAPONIER… - SOS FRANCOPHOBIE

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Le black-out médiatique de messieurs GHESQUIERE et TAPONIER…


Le black-out médiatique de messieurs
GHESQUIERE et TAPONIER…


Même si ils n'en sont pas directement les protagonistes, Ghesquière et Taponier ont fait l'objet d'une sur médiatisation que l'on aurait pu éviter ne serait-ce que par décence envers les militaires qui tombent là-bas...
Retour sur une affaire que l'on croyait classée..
.

FDF

Nous pensons bien comme vous FDF ! Honte à nos politique !!!


Par Yves Debay, journaliste et correspondant de guerre :


En Kapissa ou en Surobi, à l'annonce que j'étais journaliste, des militaires ne me connaissant pas me jetèrent un oeil noir tandis que d'autres n'hésitaient pas à me dire:
"J'espère que vous n'êtes pas comme GHESQUIERE et TAPONIER". Heureusement la majorité des soldats connait ASSAUT et son dinosaure de chef et je fus formidablement accueilli lors de mon séjour en Afghanistan. C'est ici dans l'infernale chaleur de l'été afghan, au milieu de ces simples héros que sont nos soldats que je pus me rendre compte de l'injustice ressentie par ces derniers vis à vis du traitement médiatique réservé aux journaliste otages.
Dans le sauna ambulant qu'est un VAB ou à la popote le soir avec une bière, j'ai souvent entendu dire: "ils ont eu leur portraits sur l'arc de triomphe et nos camarades tombés pour la France n'ont droit qu'aux entrefilets dans les journaux ou un court communiqué entre la météo et les résultats du tiercé dans l'audiovisuel ".
Ceci est tout à fait vrai mais nous savons hélas que la vie est injuste, que nos soldats sont de grands modestes et que les médias, les proches et les comités de soutien ne pouvaient que se battre pour libérer les deux otages en choisissant la médiatisation à outrance. Ce n'était peut être pas la meilleure solution mais elle avait l'avantage de mettre en avant un certain lobby de la presse personnalisé par les deux " martyrs ". Malgré la légèreté dont ils avaient fait preuve, ces hommes étaient des Français et ils avaient payé de 547 jours de liberté leur faute. " La punition avait été trop longue " selon certains milieux… A l'annonce de leur libération, on s'était dit: " bravo, ils vont enfin retrouver leur foyer ". On savait le passage médiatique obligatoire et ceux qui connaissaient vraiment la personnalité des deux reporters espéraient qu'à défaut d'un acte de repentance non demandé, ils feraient preuve d'un peu d'humilité.
Hé bien non ! GHESQUIERE en bon antimilitariste primaire oubliant les moyens qu'elle avait mis pour les localiser n'a pu s'empêcher d'accabler l'Armée française. De plus il a menti à plusieurs reprises sur les conditions ayant mené à la capture de l'équipe de France 3.


L'armée n'en veut pas...
Mais le ministre les impose !


Par respect pour nos soldats qui jamais n'auront droit à un tel traitement médiatique et dans un simple but d'information, ASSAUT va simplement vous révéler certains faits qui vous démontreront que les " idoles " n'étaient simplement que des ambitieux cherchant le scoop à tout prix et non des journalistes responsables.

Ils vont sans doute faire un bon petit livre, un témoignage certes mais qui risque d'être aussi un dossier à charge contre une institution qu'ils vomissent et qui est l'Armée Française. S'ils s'étaient montrés humbles et avaient remercié publiquement les dizaines de soldats qui ont risqué leur vie pour les retrouver, la page aurait été tournée et beaucoup de choses oubliées mais voilà, l'idée n'a même pas du les effleurer
.


Ce genre de mec n'est pas de la race des grands journalistes assumant la responsabilité de leurs actes mais de celle des fouilleurs de poubelles pétris d'idéologie que chérissent les responsables des grandes chaines publiques. Le mélange d'anti militarisme, de volonté d'abaissement de la France par l'autoculpabilisation perpétuelle additionnée d'une recherche malsaine du sensationnel ont mené au drame de cette prise d'otage qui a causé mort d'homme;
car il y aurait bien mort d'homme ! Un Afghan, leur chauffeur de taxi aurait été abattu par les Talibans lors de leur capture.


Et les soldats qui ont contribué à leur recherche et sécurisé leur libération…ils y ont pensé ?


Cette pénible histoire a commencé par une demande de FRANCE 3 à l'Etat Major des Armées qui souhaitait envoyer sur le terrain GHESQUIERE et TAPONIER pour effectuer un reportage dans le cadre de l'émission " envoyé Spécial ". La demande fut refusée pour deux raisons. La première était que les deux reporters n'avaient guère d'expérience et de connaissance sur l'Afghanistan à part TAPONIER et la seconde était que vus les antécédents des deux hommes, l'Armée de Terre n'avait rien à gagner à les voir œuvrer sur des sites où une certaine réserve doit être de rigueur. Bref, les militaires savaient parfaitement que l'équipe de France 3 venait en Afghanistan non pour effectuer un travail objectif mais pour y rechercher du sensationnel. Suite à ce refus, la chaîne forte de ses appuis politiques se tourna vers le ministre de la défense de l'époque Hervé MORIN qui imposa aux militaires la présence des deux reporters au sein des garnisons d'Afghanistan.

Suite sur ce le PDF à [Télécharger Ici...]


Merci à Le Gaulois

Source:
http://www.defrancisation.com/

 
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Retour haut de page

Retourner au contenu | Retourner au menu