Limoges: 2 islamistes condamnés - SOS FRANCOPHOBIE

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Limoges: 2 islamistes condamnés

Actualités > Francophobie exemple ! > En cours et Finis


Limoges : 2 islamistes de Forsane Alizza condamnés !

Le 21/09/2011

Deux membres du groupuscule islamiste radical "Forsane Alizza" ont été reconnus coupables de "provocation à la haine raciale" ce mardi par le tribunal correctionnel de Limoges, pour avoir organisé en 2010 une intrusion dans un McDonald's et harangué la foule avec des propos antisémites.
Nassir Mokhtari, 27 ans et Boumediene Nebah, 31 ans, ont été reconnus coupables de
"provocation à la discrimination nationale, raciale, religieuse par parole, écrit, image ou moyen de communication au public par électronique". Ils ont été respectivement condamnés à une amende de 800 euros et 1500 euros.

Les deux hommes avaient appelé sur internet à envahir le 12 juin 2010 le restaurant McDonald's d'un quartier de Limoges et distribué sur place des tracts.

Une dizaine d'hommes, la plupart le visage dissimulé, soit par une cagoule soit par un voile, avaient ainsi harangué les consommateurs en les incitant à renoncer à manger dans l'enseigne qui selon eux finançait l'armée israélienne.

La vidéo de cette action avait ensuite été mise en ligne sur internet à ! [Télécharger Ici...]

Par ailleurs, le leader de "Forsane Alizza" ("les cavaliers de la fierté", ndlr), Mohamed Achamlane, un Nantais surnommé "Cortex" sur la toile, devra également répondre le 27 septembre devant le même tribunal de provocation à la discrimination et à la haine raciale et religieuse. Il lui est reproché d'avoir proféré un discours haineux et incité à brûler le code pénal au cours d'une manifestation le 17 septembre 2010 à Limoges.

L'audience, fixée au 8 juin, avait été reportée pour vice de procédure en raison de plusieurs légers incidents. Les prévenus et leurs soutiens avaient notamment refusé d'ôter leurs couvre-chefs dans l'enceinte du palais de justice, puis de se lever à l'entrée des magistrats.
Le leader de Forsane Alizza avait qualifié ces actes de "résistance pacifique" estimant que "(notre) place n'est pas ici"...

Evoquant son appel à brûler le code pénal, M. Achamlane avait indiqué ne s'être "pas attaqué à une religion, une ethnie ou une personne mais bien à cette foutue loi qui ne protège pas les musulmans".
"Forsane Alizza" prétend, via le site internet de son leader, "élever la parole d'Allah et redresser la tête des musulmans".

 
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Retour haut de page

Retourner au contenu | Retourner au menu