Marc Bonnant: "Toute critique de l’islam est devenue impossible" !!! - SOS FRANCOPHOBIE

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Marc Bonnant: "Toute critique de l’islam est devenue impossible" !!!


Marc Bonnant :
"Toute critique de l’islam est devenue impossible" !!!


Le 17 novembre 2011

En sachant ce que l’on sait: " l’islamophobie est un devoir "… (Marc Bonnant, avocat).


Encore un qui ose... Tous les honneurs à cet homme "éclairé" !  


...pour nous sortir de cet enfer qui nous guette... Ce Monsieur, avec un grand "M", a tout mon respect.

FDF

Dans une chronique publiée dans "Le Matin Dimanche", le célèbre avocat genevois revient sur l’attentat contre "Charlie Hebdo" et affirme que l’islamophobie est un devoir.

Marc Bonnant, vous lancez un appel à la croisade ?
En aucune manière. J’exprime simplement un propos évident et d’une grande banalité.

Dire que l’islamophobie est un devoir, vous appelez cela un propos banal ?
Peut-être faut-il apporter quelques précisions à l’adresse de ceux qui fréquentent peu les dictionnaires. Issue d’une racine grecque, phobie signifie peur. L’islamophobie est donc la crainte de l’islam. Il ne s’agit en aucun cas de rejet, de mépris ou de haine. Dans le cas présent, l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo, il est légitime de craindre l’islam.

Ne faites-vous pas tout bonnement de la provocation dans un contexte qui est déjà assez tendu?

Attaquer le christianisme, c’est exercer son esprit critique; en faire de même avec l’islam, c’est de la provocation. Toute critique de l’islam est devenue impossible. Nous avons intériorisé ce tabou. Mais moi, je ne me résigne pas à penser l’islam de la manière dont il nous l’impose.

Vous n’avez pas peur que vos propos soient récupérés par l’extrême droite ?

Si des gens pensent que Marc Bonnant souhaite organiser des ratonnades, je ne peux que leur affirmer que rien n’est plus éloigné de moi que cela.

Vous en aviez marre de vous en prendre aux féministes, alors vous attaquez les musulmans ?
J’ai adressé quelques mots critiques à l’encontre des féministes car j’aime les femmes. Une féministe est une femme suicidaire qui est parvenue à ses fins. Elle a tué en elle tout ce qui faisait son unicité. En ce qui concerne l’islam, nous nous trouvons face à ce que d’aucuns appellent une guerre des civilisations. Et à cet islam triomphant, cette religion virile, à cette ferveur, qu’opposons-nous ? Des raffinements juridiques, de la mollesse, de la tolérance, un sympathique pacifisme.




N’oubliez-vous pas un peu vite que la majorité des musulmans sont modérés ?
Il n’y a pas de foi tiède. Comment quelqu’un qui croit en un Dieu absolu, qu’il soit juif, chrétien ou musulman, pourrait-il être modéré ? Mais il y a un islam éclairé, celui des Lumières. Je suis conscient de la dette que nous avons à l’égard de l’Islam. Au Moyen Age, les Arabes ont traduit tous les textes grecs qui sont le fondement de la civilisation occidentale. C’est grâce à eux qu’aujourd’hui, nous pouvons lire Aristote.

A vous entendre, vous ne devez pas aller souvent à l’église ?
Je suis athée. Dieu est une imposture qui peut s’avérer féconde lorsqu’elle grandit l’homme. Nous devons Giotto, Mozart, Haydn et la chapelle Sixtine au christianisme.


Sources :

http://www.lematin.ch/actu/suisse/marc-bonnant-toute-critique-de-l’islam-est-devenue-impossible-2011-11-08

http://www.postedeveille.ca/2011/11/lislamophobie-est-un-devoir.html#more

http://blog.sami-aldeeb.com/2011/11/09/marc-bonnant-toute-critique-de-l%E2%80%99islam-est-devenue-impossible/


(Suite)

Hommage à "Charlie Hebdo"


Carthage. Encore et toujours détruite. Hier Ali, aujourd’hui Allah. D’une dictature l’autre. A l’oppression de quelques-uns succède celle de tous. L’égalité y gagne, non la liberté.

Quelques idéalistes, ceux qui n’ont pas le sens tragique de l’Histoire et qui croient modifier la réalité en la niant, s’étaient réjouis des révolutions arabes. Ils saluaient la promesse de l’aube et l’émergence du printemps. Mais déjà les événements leur donnent tort: les islamistes ont pris le pouvoir en Tunisie, la charia est désormais la loi libyenne, les Frères musulmans attendent embusqués en Egypte.

L’aube est une nuit, le printemps une ère glaciaire.



Une hypothèse pourrait être retenue: tous les peuples ne sont pas faits pour la liberté. Même si par psittacisme ils la réclament, ils aspirent en réalité à s’aliéner. Ils épuisent leur liberté dans le choix d’une servitude volontaire. L’idée de Dieu – cette imposture féconde – est l’une de ces servitudes.

Pour avoir commenté l’avènement des islamistes, Charlie Hebdo , devenu le temps d’un numéro Charia Hebdo, a été plastiqué.

Les dieux ne rient pas. Celui des mahométans moins que les autres.

La critique du christianisme est critique; celle de l’islam, provocation. Pour l’islam, il n’y a que les croyants et les infidèles. Infidèles, nous le sommes, certes. Tolérer l’islam, ce n’est pas l’accueillir. Il est même légitime d’être islamophobe. La détestation est salutaire. Elle divise, mais elle soude aussi autour d’une identité revendiquée.

L’autre n’est pas moi, et Je ne suis pas un autre.


Tout homme ou toute terre qui a été romanisé, christianisé et qui a été soumis à l’exigence de l’esprit grec est européen. Lui et elle seuls. Nos mères patries sont Athènes, Rome, Jérusalem; non Kaboul ou Djeddah. Non Médine ou La Mecque.

Pourquoi l’oublier ? Pauvres orphelins de notre culture. Héritiers ingrats qui avons eu l’illusion de devenir libres en répudiant notre héritage.

Le blasphème ne peut être que le fait du croyant. L’athée, l’agnostique, le sectateur d’un autre credo ne blasphème pas, il exerce son esprit critique et analytique. La foi de l’autre n’est qu’une opinion, une représentation du monde qu’il peut juger et récuser librement.

Là sont la liberté d’opinion et son corrélat, la liberté d’expression, auxquelles nous tenons essentiellement.


A nos réserves, à nos critiques, l’islam répond par la fatwa, les lynchages, le déferlement de foules hurlantes, les attentats, le fer et le feu. A notre liberté répond sa contrainte; à notre droit, sa force.

L’islam est viril, non seulement par le sort détestable qu’il réserve aux femmes, mais parce qu’il est conquérant, dominateur, arrogant, expansionniste et prosélyte. Autant de raisons d’armer notre résistance. D’abord de savoir désigner avec clarté l’ennemi. L’œcuménisme et la tolérance ne sont que dilution et ruine de l’âme. Puis raffermir nos caractères. A la foi des islamistes, nous n’opposons que notre scepticisme; à leur ferveur, notre sens de la mesure. Nous n’aimons plus que l’eau tiède. L’Occident est un tepidarium.

Les locaux calcinés de Charlie Hebdo sont la parfaite métaphore de l’avenir de nos libertés si nous laissons à l’Autre le soin de les borner et si nous intériorisons ses interdits pour en faire nos tabous.

Nous savons ce qui nous guette. Savoir inutile…


L’islamophobie est un droit un devoir.

Marc Bonnant, Avocat !

[Télécharger le PDF Ici..]

 
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Retour haut de page

Retourner au contenu | Retourner au menu