Petite mise au point... - SOS FRANCOPHOBIE

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Petite mise au point...

La Parole est à Vous > Vos coups de Gueules > Vos états d'âmes > Théories


Petite mise au point...


le 17 septembre 2011

Un communiqué du Mrap, tombé juste après nos Assises sur l'Islamisation, nous apprend que le Mrap étudierait la possibilité de poursuites pénales contre ma personne et celle de l'écrivain Renaud Camus.


Assises anti-islam : le MRAP avait raison de demander leur interdiction...

Si je réagis assez tard à leur divin et sacré communiqué, c'est pour plusieurs raisons. La première est hygiénique : leur communiqué ne m'a jamais empêché de dormir (et pourtant j'ai quelques problèmes d'insomnie, typiques des intellectuels).

La seconde est morale : il ne faut s'attendre de ma part à aucune excuse devant qui que ce soit ; la résistance patriotique française est faite par des gens qui n'éprouvent ni regrets ni remords ni repentance pour ce qu'ils font et disent, qui sont fiers, qui ont l'orgueil légitime de ce qu'ils font et disent, et j'informe Mouloud Aounit que la résistance contemporaine - dans sa totalité - est faite par des gens bâtis sur ce modèle. Il aura fort à faire pour avoir nos peaux, d'autant plus que nos idées ont définitivement gagné la bataille de l'opinion.

La troisième raison est festive : je suis parti en vacances dans le Midi en famille, j'ai réveillonné à qui mieux mieux pour entretenir et dépasser mes 88 kilos (encore trop chétifs à mon goût), je n'avais pas d'ordinateur sur mon lieu de vacances, j'ai siphonné du rouge et mangé du porc à enveux-tu-en-voilà, j'ai pratiqué entre les deux réveillons de lourds travaux de maçonnerie qui prennent du temps et de la force, et je n'aime point gâcher les fêtes par le travail intellectuel, dont je sais m'abstraire de temps en temps.

Par ailleurs, quelques commentaires internet ont vu en moi une émanation du complot judéomachin-chose (1). D'autres, plus banalement, me présentent comme un fasciste ou un néo-nazi, lié à des intervenants qui seraient eux-mêmes antisémites (2). J'informe ces désinformateurs zélés que je suis un gaulois banal, un 100 % " souchien " (sous-chien ?), issu d'une famille de la classe moyenne, mi-soixante-huitarde mi-catholico-négligente, et que la seule éducation religieuse que j'ai reçue fut d'assister à quelques messes, à Noël, pour des mariages et parfois pour des enterrements.

Je précise à l'intention de la vraie extrême-droite (qui a vilipendé nos Assises au moins autant que l'extrême-gauche) - vraie extrême-droite dont les deux caractéristiques sont l'antisémitisme et la violence contre le mouvement ouvrier - que je ne suis ni antisémite ni violent contre le mouvement ouvrier. On me reproche d'avoir donné une conférence chez M. Serge Ayoub, or je ne sache pas que Serge Ayoub fût un idéologue judéophobe ou anti-ouvriériste.

Sinon, j'ai beaucoup de sympathie pour le discours de Marine Le Pen, qui me paraît mille fois plus gaullo-communiste que toutes les billevesées sordides des pseudo-gaullistes, pseudo-communistes et pseudo-marxistes de France et de Navarre. Mes amis me reprochent parfois d'avoir voté Ségolène Royal aux dernières élections ; c'est la seule erreur que je me reconnaisse. Mais, en ce moment, j'incline beaucoup au vote national-populaire incarnée par Marine le Pen, et, sauf glissement idéologique de Mlle Le Pen vers un discours moins social, ma voix lui est assez fortement acquise. Au pire, ce serait l'abstention. Mais la gauche d'aujourd'hui, jamais ! La gauche d'aujourd'hui, c'est l'antithèse absolue du marxisme.

D'aucuns, enfin, me reprochent ce pseudonyme de Philarcheïn que j'ai adopté, non par lâcheté (et ma main dans la gueule !?), mais par souci de neutralité professionnelle. Philarcheïn, contrairement à ce qu'affirment les pseudo-savants gauchistes (3), ne signifie pas fondamentalement " amoureux du pouvoir ". L'archè des Grecs, c'est la forme originelle, le commencement, le début, les principes. Philarcheïn, c'est plutôt celui qui cherche un retour aux vrais fondamentaux de la République, tracés tant dans la République de Platon (même si ce titre est une déformation latine postérieure au texte grec), où la stratégie militaire, la défense de la Cité-État, occupe une très grande place, que dans la magistrale analyse du genevois francophone Jean-Jacques Rousseau, qui place l'intérêt général au dessus de tout, et au-dessus de la religion elle-même (je parle du vrai Rousseau, dont la philosophie est un patriotisme républicain sans concession, et non pas de l'immonde caricature angélo-pédagogiste qu'en ont fait les idéologues des " sciences " de l'éducation).

Concernant le dossier de la pauvreté de posture et d'imposture : coup social considérable de l'immigration, réduction en dhimmitude des populations non-musulmanes, pénétration de l'islam dans les entreprises, scandale de l'Aide Médicalisée d'État, sans-papiers qui alignent des mois de grève sans vraiment mourir de faim (4), zones rurales désertifiées plus pauvres que les quartiers dits " populaires ", dégradations volontaires des territoires pour accentuer l'impression de désolation, collusion entre les racailles et certaines institutions, laxisme judiciaire envers les caïds présentés comme des victimes innocentes et in-nocentes, pénalisation scélérate de la légitime défense, etc. etc., je ne prends même pas la peine de répondre de ces propos. J'ai dit exactement la même chose que tous les intervenants des Assises, que tous les chercheurs qui ont consacré des heures de travail à étudier l'immigration, l'islamisation et l'ultra-violence, trois dossiers qui, sans être entièrement superposables, ont des liens évidents, et sur lesquels un journal tel que Riposte Laïque (mais aussi une quantité considérable d'autres sites de réinformation) a publié une énorme littérature scientifique et militante. Je renvoie les inquisiteurs du Mrap aux publications de Bat Ye'Or, d'Anne-Marie Delcambre, de Jean-Paul Gourevitch, de Xavier Raufer, de Carl Pincemin, d'Alain Rubin, et, bien entendu, de notre adorable présidente Christine Tasin (et pardon à tous les vrais penseurs et militants que j'oublie dans cette énumération). La seule chose que je précise est que la véritable pauvreté ne doit pas être entendue dans un sens purement matériel ; la pauvreté, c'est aussi celle de l'inégalité scandaleuse de traitement face aux institutions. Des gens comme
*"Marie-Neige Sardin" ou René Galinier ont été face à la justice et/ou les forces de l'ordre infiniment plus pauvres que leurs agresseurs. Va-t-on nier cette évidence ?

Pour terminer ce communiqué, je tiens à faire connaître que nous autres aussi, à Résistance Républicaine, en partenariat avec notre avocat, nous envisageons des poursuites pour diffamation et/ou dénonciation calomnieuse et/ou dénonciation de délit imaginaire. Un site du Mrap des Landes, non content de me présenter comme un militant d'extrême-droite déguisé en marxiste, un rougebrun en somme, me reproche d'utiliser mes deux heures de décharge syndicales hebdomadaires pour " introduire le racisme dans les organisations syndicales " et déplore qu'on puisse me conserver devant des élèves, insinuant que je ferais aussi du racisme dans mon enseignement (5).

À cela, je réponds :

1) Lorsqu'on a une décharge de 2 heures, par définition, c'est deux heures d'enseignement en moins, compensé par quatre heures de syndicalisme ; je n'apprécie guère qu'on m'accuse implicitement d'être payé à rien foutre !


2) Si le commentaire suivi de la République de Platon, de la Lettre à Ménécée d'Épicure, des Méditations Métaphysiques de Descartes, du Contrat Social de Rousseau, si l'exposé de la philosophie pratique de Kant, de la captation de la plus-value selon Marx, de la théorie de l'inconscient chez Freud, ou encore la logique d'Aristote, l'histoire de l'astronomie, l'épistémologie des sciences formelles ou des sciences de la matière, si tout cela est du racisme, alors c'est moi qui part en procès... en tant qu'accusateur !

3) Le syndicalisme a vocation à défendre les salariés ; or, à moins de démontrer que l'immigration massive (légale et illégale), l'islamisation (et son corrélatif, la dhimmitude), l'ultra-violence (érigée en système d'occupation des quartiers par la terreur), soient des phénomènes sociaux de nature à améliorer le sort des travailleurs, je ne vois pas en quoi on pourrait reprocher au syndicaliste que je suis de partir en guerre contre tous ces phénomènes. A noter que les maux sociaux que je décris ci-dessus ne constituent en rien une " race ". A bon entendeur, salut !
Et meilleurs vœux aux philosophes du Mrap.

Jacques Philarcheïn

* En ce qui concerne Marie Neige Sardin, effectivement cette femme a certainement subi certaines choses, nous n'en disconvenons pas, mais nous dévoilons quant au reste une sublime imposture. Lorsqu'à l'évidence cette dame "joue " comme une gamine à avoir le dernier mot sur des mails, via des "smileys ", permettez-moi de me poser des questions quant à la santé mentale de cette dernière. Lorsque celle-ci se permet des "glissements de paroles et de respects envers notre association" (certainement trop tolérante pour elle), nous "SOS FRANCOPHOBIE", dénonçons un vouloir médiatique de cette personne, peut être "télécommandé " soit, mais quoi qu'il en soit, MN.S est quelqu'un d'agressif et à la tolérance ZERO… Pardon pour les gens que celle-ci a emmenés avec elle dans son histoire quelque peu "loufoque", de quasi-torture de la part des policiers, etc.

Mais nous
"SOS FRANCOPHOBIE", avons les arguments afin d'étayer nos dires, nous ne fonctionnons pas dans l'idéologie sordide d'une femme qui ne pense qu'à faire le "buzz", se faire écrire des livres, et qui à certainement plus besoin d'un "doudou", que d'essayer de jouer dans la cour des grands.

Mais peu importe, bravo à la rhétorique merveilleuse de " Jacques Philarcheïn" !


 
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Retour haut de page

Retourner au contenu | Retourner au menu