Subventions de l’Etat en 2010 SOS FRANCOPHOBIE - SOS FRANCOPHOBIE

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Subventions de l’Etat en 2010 SOS FRANCOPHOBIE

La Parole est à Vous > Vos coups de Gueules


Subventions de l’Etat
en 2010 ; édifiant !


13 décembre 2011

Permettez-moi de vous citer une liste d’exemples aussi édifiants que scandaleux, que les Français doivent connaître pour mesurer l’ampleur du problème. Ce ne sont bien sûr que quelques exemples :


Subventions de l’Etat en 2010 à :


l’ASSFAM, Service social et familial des Migrants : 239 460 €
Centre national des Marocains de France, qui vise, je cite, à "l’émergence de nouvelles citoyennetés" : il faudra nous expliquer ce que cela signifie "des nouvelles citoyennetés"… :
12 000 €
FASTI Solidarité Immigrés, association qui se présente elle-même comme "tiers-mondiste" sur son
site Internet :
20 000 €
Profession Banlieue, qui appuie la politique de la ville qui est pourtant un profond échec :
21 000 €
SOS RACISME, association intimement liée à la mitterrandie et au PS, liée à plusieurs affaires et dont il serait intéressant de connaître le nombre réel d’adhérents :
490 000 €
Bondy Blog :
50 000 €
France Terre d’Asile, association immigrationniste par excellence :
602 000 €
Haut Conseil des Maliens de France :
25 000 €

Continuons la liste :


AFAVO, Association des Femmes Africaines du Val d’Oise : 130 000 €
(peut-on faire plus communautariste ?…)
ELLER, Visages pluriels de Turquie :
85 500 €
Association de mise en place de la fédération nationale Laique des Français et Françaises d’origine arabe ou de sensibilité musulmane :
100 000 €
IFAFE, Initiative Femmes Africaines France Europe :
5000 €
Ni Putes ni Soumises, une autre association étroitement liée au Parti Socialiste, mais aussi à l’UMP et Nicolas Sarkozy puisqu’on se souvient du porte-feuille ministériel offert à Fadela Amara, unanimement reconnue comme une des ministres les plus médiocres de ces dernières années :
276 000 €

Ce n’est pas terminé :


ARELI Nord (Association d’aide aux travailleurs migrants de la région nord pas de calais) 127 324 €
UNAFO (qui rassemble nombre d’associations gestionnaires de foyers de travailleurs migrants) : 188 605 €
ANAFE : assistance aux frontières pour les étrangers, qui vise, je cite, à "assurer une présence effective auprès des étrangers non admis aux frontières"… : 5000 €
Association française des managers de la diversité, qui fait ouvertement campagne pour la discrimination positive à l’anglo-saxonne dans les entreprises : 50 000 €
ADIVE : agence pour la diversité entrepreneuriale, qui cible, je cite, "les entrepreneurs issus de l’immigration" : 20 000 €. Même logique anglo saxonne communautariste, bien loin de nos valeurs républicaines.
Collectif respect, qui vise, je cite, à "informer les étrangers, les aider à exercer tous leurs droits en France"
: 60 000 €

Ce ne sont que quelques exemples, mais les Français pourront se pencher eux-mêmes sur les documents annexés au projet de loi de finances pour découvrir l’ampleur du problème.
Ces associations ont le droit d’exister bien sûr.


Mais leur caractère clairement communautariste, plus ou moins explicitement exprimé dans leur objet social, ou de soutien au développement d’une immigration encore plus importante, devrait leur interdire de pouvoir bénéficier de subventions publiques.
D’autant que les subventions de l’Etat représentent souvent des sommes très élevées, qui manquent à des budgets autrement plus essentiels à l’intérêt général. C’est aussi autant d’argent en plus dans le trou déjà abyssal de notre dette publique.
Ainsi, 100 000 euros de subventions annuelles, c’est l’équivalent du coût de 11 minimum vieillesse par an.

500 000 euros de subventions annuelles, c’est le coût d’achat et de maintenance de 1 à 2 IRM par an.
Le financement de ces associations communautaristes a un caractère profondément anti-républicain, car
la République c’est l’inverse des communautarismes,

et le pompom :


Le dérapage des subventions de l’Etat ne concerne pas simplement les associations communautaristes, mais aussi d’autres structures à vocation clairement clientélistes : les fondations et autres "think-tanks" liés aux partis du système.
Ce sont les services du premier ministre qui assurent le subventionnement massif de ces structures, quasiment toutes dirigées par des amis du pouvoir.

Merci à cet "inconnu" pour tous ces chiffres dont nous
avions déjà "émis" quelques charmants exemples !

Et "Sos Francophobie"; subvention :  00000000000 - que-néni -wallou -niet- que-dalle !

Merci la France et "sa discrimination positive" et vive la République... Pardonnez-moi, mais d'un seul coup, j'ai la nausée !

Jean-Michel


 
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Retour haut de page

Retourner au contenu | Retourner au menu