Tentative d'homicide sur un policier - SOS FRANCOPHOBIE

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Tentative d'homicide sur un policier

Actualités > Hommages à nos forces de l'ordre...


Policier tué : Sarkozy accuse l'ETA !


Nicolas Sarkozy a de nouveau accusé jeudi l'organisation basque ETA d'avoir "assassiné" le policier tué mardi
Avec Michèle Alliot-Marie, et Brice Hortefeux, le chef de l'Etat a assisté à Dammarie-les-Lys à une réunion pour faire un point sur l'enquête.


Il a demandé que la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine incompressible de trente ans soit appliquée de façon "systématique" aux meurtriers de membres des forces de l'ordre.

"Nous ne pouvons accepter aucune banalisation en la matière", a insisté le chef de l'Etat devant la presse.

Nicolas Sarkozy a indiqué que le chef du gouvernement espagnol, José Luis Zapatero, sera présent mardi aux obsèques du policier tué.

Après avoir rencontré la famille du brigadier-chef Jean-Serge Nérin et les trois policiers qui l'accompagnaient lors de l'échange de coups de feu, Nicolas Sarkozy il a rencontré représentants syndicaux des policiers de Seine-et-Marne.


"Ceux qui ont assassiné Jean-Serge Nérin seront retrouvés et seront châtiés avec la plus grande sévérité", a également prévenu le président, précisant que les enquêteurs avaient "des éléments assez précis qui nous permettront tôt ou tard de retrouver (les) complices" de l'homme appartenant à l'ETA déjà arrêté.

Un syndicat de police appelle à une journée "police en deuil"...
L'Union Unité-police/SGP (premier syndicat de gardiens de la paix) a appelé mercredi à une journée "police en deuil" le jour des obsèques du brigadier chef Jean-Serge Nérin tué mardi soir lors d'une fusillade, près de Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne). "La police nationale est de nouveau touchée au coeur et paye encore une fois un trop lourd tribut", a déclaré le syndicat dans un communiqué.

"Pour rendre hommage au dévouement de Jean-Serge et à celui de tous les policiers tués ou grièvement blessés en service ces derniers mois et dont la liste ne cesse, hélas, de s'allonger", le syndicat organisera "une journée 'police en deuil' le jour des obsèques de son collègue" dont la date n'a pas encore été arrêtée mercredi.

Dès mardi soir, des syndicats de police avaient exprimé leur colère et leur tristesse après la mort de leur collègue, Jean-Serge Nérin, père de quatre enfants. Ce dernier portait un gilet pare-balles mais le projectile mortel est passé sous l'aisselle avant de toucher le thorax. "Emotion et colère sont les deux mots qui nous viennent à l'esprit", a déclaré aux journalistes Jean-Claude Delage, secrétaire général du syndicat Alliance. Des policiers ont appelé à titre personnel à un "rassemblement spontané" mercredi en fin de journée à Dammarie-lès-Lys.



" Tentative d'homicide " Par un "jeune" à Tarascon !


Cette appellation a finalement été retenue par la justice pour qualifier l'acte monstrueux commis sur ce policier. Rappel des faits :

Un policier dans l'exercice de sa fonction avait été cloué sous les roues d'une Renault Clio.
Evacuée dans un état critique, la victime souffrira de lésions cérébrales menaçant ses fonctions vitales à chaque instant.


Les conclusions de l'enquête préliminaire ne laissent planer aucun doute :
Le conducteur de la Clio avait sciemment percuté le policier dans une tentative de s'en débarrasser.

Le résultat, on le connait.

L'auteur présumé de cet assaut sur un représentant des Forces Publiques, dépositaire de l'Autorité Publique dans l'exercice de sa mission, est un jeune homme de 26 ans, de ceux que l'on nomme " issu de la diversité ".

Pour être clair, il s'agit d'un Algérien disposant d'un titre de séjour dit "Temporaire".

Là où réside le paradoxe, et malgré les effets de manche de Nicolas Sarkozy se disant outré d'une telle atrocité, réclamant en outre que la justice tire toutes les leçons de cet acte barbare, il demeure un paradoxe, du genre de ceux que l'on ne peut que trouver dans notre pays :

L'auteur présumé des faits possède un lourd casier judiciaire, or son titre de séjour n'est que " temporaire ".

Quel sens accorder au mot " temporaire ", dans ce cas ?
La notion de " temps " est-elle à géométrie variable, en France ?


Sans cynisme aucun, mais par simple constat, on est en droit de se poser en outre une question cruciale :
- Ne parle-t-on pas de cette affaire car l'auteur présumé est Algérien ?

D'autres questions affluent forcément dans les esprits de qui s'en servent dans un souci de Vérité et de Justice :
- Qui de SOS Racisme, de la LICRA, du MRAP ?
- Qui de la HALDE, organisme étatique ?


Tait-on cette ignominie afin de ne pas ajouter de l'huile sur le feu ?
Mais de quel feu parle-t-on, finalement ?
Il n'y en n'a pas, puisque tout va pour le mieux dans notre pays.
Non, il n'y a définitivement pas de feu dans la " Maison France "

Du moins n'y en a-t-il pas plus que les soirs de la Saint Sylvestre !


En conclusion dans ces deux affaires…

Il est toujours triste et pénible de voir un de nos représentants de l'ordre, tombé sous les balles d'un quelconque agresseur. Ce sera à l'issue; la mort d'un homme, une veuve épleurée, des enfants qui ne reverront plus jamais leur papa, une famille totalement brisée. Dans certains cas, même si la mort n'est pas au rendez-vous, la situation n'a vraiment rien d'enviable, mais là ou nous soulevons un certain cas de conscience, c'est que ce policier tué malheureusement dans l'exercice de sa fonction par un commando présumé de l'ETA est reconnu, cette pénible affaire fait la une de nos médias, notre Président et son ministre de l'intérieur se déplacent à bien juste titre auprès de la famille endeuillée. Nicolas Sarkosy réclame alors que, la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine incompressible de trente ans soit appliquée de façon "systématique" aux meurtriers de membres des forces de l'ordre. Pour cela nous sommes nous "SOS FRANCOPHOBIE" en parfait accord avec cette mesure, si tant est qu'elle soit tenue... Toutefois, pourquoi laisse t'ont dans l'ombre d'un très court passage dans nos médias, ce policier qui lui a été la victime d'une tentative d'homicide volontaire et qui ne retrouvera probablement plus une vie normale, du au fait de son état physique ! Pourquoi ne rien dire ? Pourquoi ne pas en informer comme il se doit l'opinion publique ? Pourquoi faut il que les Français apprennent ce fait gravissime par ce merveilleux outil qu'est " internet, via les courriels" envoyés par des gens qui en on assez que nos médias taisent de façon complice, collaboratrice et systématique ces faits pourtant bien réels, ces tentatives de meurtre, ces agressions, ces incivilités que vivent nos policiers et autres gendarmes de façon récurrente !

Pourquoi SOS racisme, le MRAP, la LICRA, ne ce sont elles pas indignées devant une telle horreur ? Pourquoi ces mêmes associations pseudo antiracistes, n'organisent elle pas de marche blanche pour dire non ! Plus jamais d'acte de violence gratuit et impardonnable de la sorte ! Pourquoi les Français, ceux qui aiment véritablement notre pays, peut importe leurs origines ou leurs religions, ne Cassent t'ils pas ? Ne Dépouillent t'ils pas ? N'agressent' ils pas ? N'embrasent' ils pas pour exprimer leur colère ?

Force est de constater qu'il ya deux poids deux mesures sur l'échelle du racisme... Le flic, qui contrôle 2 ou 3 fois par jour un "jeune", est systématiquement traité de raciste, si tant est que ces allégations "d'excès de contrôles " soient prouvées ! Pire il est réprimandé et plus grave encore, certaines émissions de télévision relayent ce fait, bien volontairement, interrogeant "ces jeunes", exacerbant de ainsi un racisme oui, mais dont les blancs et les véritables Français eux, sont les victimes ignorées d'un système et dont on ne parle JAMAIS, encourageant par le fait, ce communautarisme déjà bien implanté en France.

Les refrains de ces "jeunes" interrogés, tout comme ceux de ces associations "antiraciste" (théoriquement), ne sont défendus que par une argutie servie sur un plateau d'argent, pré-aprise et prête à l'emploi. C'est l'argument du souffre-douleur des méchants flics, et victimes des horribles actes racistes de la part de nos flicards blancs, argutie étayée par rien de concret et dictée par ces associations francophobes, s'auto proclamant d'antiraciste ! Nous sommes bien loin là de l'antiracisme véritable, dès lors ou pour celles-ci, le raciste n'est toujours que blanc... Cependant lorsqu'un policier demande 3 fois les papiers à un "jeune", dites-nous alors, où se trouve l'acte raciste ? Mais bon ! L'argument fonctionne depuis tant d'années...
Alors nos policiers, il est tellement facile de les accusés d'un certain pseudo délit de faciès ! C'est bien connu dans le monde entier et même sur la Lune d'ailleurs, que nos protecteurs de la République sont de super, hyper et même méga racistes et que même ils n'ont pas leurs places dans les rangs de nos forces de l'ordre et blablabla…Cependant lorsque bien trop souvent d'ailleurs, nos défenseurs de la loi sont insultés, malmenés, maltraités, se font crachés dessus, ou encore piéger par des cinglés dégénérés francophobes avec les conséquences que l'on connaît se font tuer ou encore mieux, sont grièvement blessés par ces gugusses, alors tout le monde se tait, cache, cautionne, tous sont complices de ces racistes francophobes, "flicophobes", qui bousillent notre pays, se l'approprient de manière insidieuse... Nous "SOS FRANCOPHOBIE", pensons alors, qu'il y a un léger, mais à peine un tout petit décalage entre les deux cas et que bien naturellement, le racisme n'a pas la même signification pour les uns que pour les autres.

Alors, cher représentant gouvernemental, sachez qu'avec la complicité de ces associations aux doux relents de haine francophobe et antichambres du terrorisme intellectuel, sans oublié les médias collaborateurs, que c'est vous et vous uniquement, qui créés les extrêmes, et encouragés le communautarisme,
un dogme est si facile à élevé ! Les gens en ont plus qu'assez, nos gardiens de l'ordre en ont marre, mais les racistes sont de toutes les corporations et de toutes les couleurs...
Aussi, trop c'est trop, aujourd'hui le citoyen français doit être informés et au fait de ce qui se passe véritablement dans son pays... Nos concitoyens doivent savoir qu'aujourd'hui, lorsque nos forces de l'ordre subissent les assauts meurtriers de "jeunes issus de la diversité", alors nous, simples citoyens lambda, n'en sommes jamais informés…Pour preuve, la tentative d'homicide sur ce policier de la part de cet algérien de 26 ans (et non pas par un gamin)
, au casier judiciaire "surchargé" et au titre de séjour temporaire, les Français ont' ils brûler des voitures ? Pillés, Agressés ? Ont' ils déchainer une espèce de haine raciste, comme cela se passerait dans le cas inverse ??? NON ! C'est l'évidence d'une volonté politique et médiatique, de maintenir ces comportements Dhimmiste et avalisant et oui, ce genre d'affaires sont de véritables " patates chaudes ", dont personne ne veut. À l'évidence, dire la vérité, mettre en avant des faits de façon factuelle, seraient perçus comme actes de racisme envers nos "jeunes" malheureux Français issus de l'immigration. De cela nous n'en voulons plus et nous "SOS FRANCOPHOBIE" dénonçons sans langue de bois, ce que tous cachent de façon hypocrite et vilipendent. Le politiquement correcte ne sert qu'aux pleutres qui baissent leurs frocs…Nos forces de l'ordre ne doivent plus tomber sous les balles de l'ETA certes, ni sous les balles d'autres gangsters, mais pas non plus sous la "haine" de décérébrés xénophobes, francophobes et " flicophobes " ! Cela doit cesser, nous devons dire NON ! ET STOP…

 
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Retour haut de page

Retourner au contenu | Retourner au menu